Une équipe imprime des codes QR comestibles en utilisant une imprimante alimentaire 3D innovante

découvrez comment une équipe utilise une imprimante alimentaire 3d innovante pour imprimer des codes qr comestibles.

Dans le domaine de la technologie alimentaire, une équipe de chercheurs a récemment franchi une étape révolutionnaire en imprimant des codes QR comestibles grâce à une imprimante 3D alimentaire innovante. Cette avancée prometteuse ouvre de nouvelles perspectives quant à la personnalisation et à l’interaction entre la technologie et l’alimentation.

Des chercheurs révolutionnent l’impression alimentaire en 3D

Comme tout droit sorti d’un film de science-fiction, une équipe de chercheurs de l’Université de Technologie et de Design de Singapour (SUTD) a développé de nouvelles méthodes pour produire et personnaliser les aliments que nous consommons grâce à l’impression 3D alimentaire. Ces innovations sont documentées dans le journal Future Foods sous le titre “Multi-material direct ink writing 3D food printing using multi-channel nozzle“.

Personnalisation et durabilité alimentaire

L’impression alimentaire en 3D utilise des ingrédients alimentaires pour créer des structures, des textures et des compositions nutritionnelles uniques. Cette technologie permet la personnalisation des nutriments, de créer des plats esthétiquement plaisants et d’ajuster la texture des aliments pour répondre à des besoins alimentaires spécifiques. Par exemple, les personnes souffrant de troubles alimentaires ou ayant des difficultés à avaler peuvent améliorer leur expérience culinaire.

En utilisant des sources alimentaires réutilisées comme l’okara (résidus de soja), les pelures d’orange et les protéines d’insectes, la technologie permet d’incorporer des ingrédients comestibles et riches en nutriments dans les repas tout en les rendant attrayants visuellement.

Technologie de l’impression 3D multi-matériaux

Traditionnellement, l’impression 3D avec plusieurs ingrédients alimentaires nécessitait l’utilisation de multiples buses, ce qui rendait le processus complexe et discontinu. Cependant, les chercheurs de la SUTD ont adopté une approche innovante en s’inspirant de la microfluidique. Leur conception utilise des entrées doubles et une seule sortie, simplifiant ainsi l’intégration des différents aliments avant la phase d’impression.

Cette méthode évite les retours de flux, un problème courant avec des encres alimentaires ayant des propriétés rhéologiques différentes. Pour surmonter ce défi, les chercheurs ont élargi la sortie de la jonction en Y de l’imprimante pour accueillir des encres alimentaires nécessitant plus de force d’extrusion, réduisant ainsi la résistance au flux.

Impression continue et intégrée

Grâce à cette conception ingénieuse, l’équipe a démontré une impression continue et sans faille entre des encres alimentaires aux propriétés rhéologiques très différentes. Pour illustrer la capacité de leur système, ils ont imprimé le logo institutionnel de la SUTD ainsi qu’un code QR comestible fonctionnel à l’aide d’encres de lait différentes.

Ces avancées ouvrent la voie à l’optimisation de la conception pour intégrer plus d’entrées et envisagent une mise en échelle commerciale. La technologie peut être utilisée pour imprimer des aliments composés de matériaux multiples sans compromettre la structure et l’apparence des impressions.

Applications et perspectives

Les applications de cette technologie sont vastes et incluent :

  • Des repas personnalisés pour répondre aux besoins alimentaires individuels.
  • Des plats esthétiquement plaisants et interactifs comme des codes QR comestibles.
  • La création de solutions alimentaires durables en utilisant des ingrédients revalorisés.

Liste récapitulative

Avancées TechnologiquesAvantages
Utilisation de buses multi-matériauxImpression continue et intégrée
Inspiration microfluidiqueRéduction des retours de flux
Large sortie en YAccommodation d’encres alimentaires variées
Encres alimentaires diversifiéesPersonnalisation et durabilité des repas